Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2019

Sandra Lee sur sa double mastectomie: "Je n'ai pas besoin de seins"

Chaque mois d’octobre marque le début d’une nouvelle série de produits de beauté roses revêtus d’un ruban de couleur couleur barbe à papa et la prise de conscience que, malgré les informations apparemment si omniprésentes sur le cancer du sein, il n’existe toujours pas de traitement curatif et réclame la vie d’environ 40 000 femmes américaines chaque année.

La campagne annuelle de sensibilisation à la maladie se poursuit tout au long du mois. Si certaines femmes trouvent réconfortant de se joindre aux marches et marathons de la BCA, d’autres s’inspirent pour entendre le récit de femmes qui ont vaincu la maladie. Nous avons rencontré Sandra Lee, célèbre chef cuisinier et auteure, pour en apprendre davantage sur sa récente bataille contre le cancer du sein, sa double mastectomie et sur la façon dont elle s'est retrouvée plus forte que jamais.

NB: Comment avez-vous été diagnostiqué?
Sandra Lee: Le printemps dernier, je suis allé passer ma mammographie annuelle et le radiologue a vu quelque chose dans le film qu'elle n'avait pas vu l'année précédente et qui n'était pas de l'autre côté. Alors je suis allé faire une biopsie et ils ont confirmé que j'avais un cancer du sein.

NB: Quelles ont été vos premières réactions?
SL: J'ai eu une réaction très claire à ce diagnostic et c'était juste le sortir, le sortir maintenant. [Mon médecin] a dit: «Nous ne pouvons pas le faire pour le moment» et j'ai dit: «Bien. On peut le faire vendredi? »Je n'ai pas besoin de seins. C'est bien. Je suis bien avec ça. Donc, j'étais assez clair.

Vous aimerez aussi: Les implants vous exposent-ils au risque de cancer du sein?

NB: Qu'est-ce qui vous a aidé à récupérer?
SL: J'ai une amie très proche, Rosemarie Ingleton, dermatologue, et j'ai passé beaucoup de temps à lui parler. Nous avons parlé de la façon dont mon corps changerait et de ce à quoi il ressemblerait. Elle a vu les suites d'une opération aussi agressive et a vraiment aidé à prendre soin de moi. [Rosemarie] était très consciente non seulement de ma santé, mais aussi de ce que je ressentais à l'extérieur.

Quand j'ai eu mon cancer du sein, elle était à l'hôpital avec moi, mais elle est aussi venue chez moi quand j'avais l'air complètement émacié parce que j'avais perdu 20 livres en moins de deux semaines. Je perds du poids au visage en premier.

Elle est venue un dimanche sous des pluies torrentielles et a ouvert son sac chez moi et a aménagé tous ces injectables, du Botox à Sculptra. Lorsque vous subissez une double mastectomie, ce qui se passe est que [la chirurgie] vous sort de la clavicule et que vous obtenez donc ces fosses. J'avais plus conscience de la profondeur des fosses qui se trouvaient dans ma poitrine et de la profondeur et de la profondeur de mon visage que de ma double mastectomie à 49 ans. Ce que Sculptra fait, c'est aider à combler ces fosses de la peau- c'est un produit qui retient l'eau et vous repulpe. Au moment où Rosemarie a quitté ma maison, je ressemblais de nouveau à moi. Je n'avais pas l'air d'avoir vécu ce grand combat.

NB: Quel conseil donneriez-vous aux femmes atteintes du cancer du sein?
SL: Le conseil que je donnerais aux femmes qui traversent ce que je viens de vivre est le suivant: obtenez plusieurs avis, prenez votre décision et restez fidèle à votre décision, à moins d’obtenir de meilleures informations. Soyez aussi agressif que possible car vous ne pouvez pas négocier avec le cancer. Gardez vos amis très proches de vous, de vrais amis, pas des cartes Hallmark. Amis qui vont être là si vous êtes en haut ou en bas. Il sera très clair qui sont ces personnes. Dites-leur ce dont vous avez besoin et laissez-les le faire.